Mardi 27 Juin 2017 - Document sans titre Saint Jean et Saint Paul Document sans titre



Document sans titre
"Soyez miséricordieux comme votre Père Céleste est miséricordieux" (Luc 6, 36)
Get the Flash Player to see this rotator.

FLASH INFO Document sans titre
  • #Urgent! #Infos_news: Mgr Ignace Bessi DOGBO, Évêque de Katiola élu nouveau Président de la Conférence des Évêques Catholiques de Côte d'Ivoire.
  • "la relation avec le Seigneur implique le fait d’être envoyé dans le monde comme prophète de sa parole et témoin de son amour". (Pape François, dans son message pour la 54è journée mondiale de prière pour les vocations)
  • Je suis le Pasteur des brebis, je suis la Voie, la Vérité, la Vie ; je suis le bon Pasteur, je connais mes brebis et mes brebis me connaissent. Alléluia.
  • Seigneur Jésus Christ, dans cet admirable sacrement, tu nous as laissé le mémorial de ta passion; Donne-nous de vénérer d'un si grand amour le mystère de ton corps et de ton sang, que nous puissions recueillir sans cesse le fruit de ta rédemption. Toi qui...
  • « Face aux questions qui émergent du cœur de l’homme et aux défis qui surgissent de la réalité, nous pouvons éprouver une sensation d’égarement et sentir un manque d’énergies et d’espérance. Il y a le risque que la mission chrétienne apparaisse comme une pure utopie irréalisable ou, en tout cas, comme une réalité qui dépasse nos forces (…)le chrétien ne porte pas seul l’engagement de la mission, mais dans les fatigues et dans les incompréhensions, il fait aussi l’expérience que « Jésus marche avec lui, parle avec lui, respire avec lui, travaille avec lui. Il ressent Jésus vivant avec lui au milieu de l’activité missionnaire ». (pape François, Message 54è journée mondiale de prière pour les vocations)
  • AMORIS LAETITIA : « Face aux situations difficiles et aux fa¬milles blessées, il faut toujours rappeler un prin¬cipe général : ‘‘Les pasteurs doivent savoir que, par amour de la vérité, ils ont l’obligation de bien discerner les diverses situations’’ (Familiaris consortio, n. 84). Le degré de responsabilité n’est pas le même dans tous les cas et il peut exister des facteurs qui limitent la capacité de décision. C’est pourquoi, tout en exprimant clairement la doctrine, il faut éviter des jugements qui ne tien¬draient pas compte de la complexité des diverses situations ; il est également nécessaire d’être attentif à la façon dont les personnes vivent et souffrent à cause de leur condition » (Numéro 79).

Accueil > Diocèse à la une

Diocèse a la une

Publié le Mer 12 Avr 2017, 11:41
Le Diocèse de Yamoussoukro

 

La Cathédrale saint Augustin de Yamoussoukro
 
 
Créé le 25 mars 1992, du démembrement du vaste diocèse de Bouaké, le diocèse de Yamoussoukro fait partie de la province ecclésiastique de Bouaké. Situé au centre de la Côte d’Ivoire à 240 km au Nord d’Abidjan et à 100 km au Sud de Bouaké, il regroupe la Région des Lacs qui comprend les départements de Yamoussoukro, Toumodi, Didiévi et Attiégouakro et une partie de la  Région du N’Zi-Comoé avec les départements de Dimbokro, Bocanda et M’batto. Il est limité au Nord par le diocèse de Bouaké, à l’Est par le diocèse d’Abengourou, à l’Ouest par les diocèses de Daloa et de Gagnoa, au Sud par le diocèse d’Agboville.
 
Le diocèse de Yamoussoukro a une superficie de 19 890 km2 et une population totale de 1 106 925 habitants dont la plupart sont concentrés dans les villages et campements où ils s’adonnent à la culture vivrière pour leur subsistance et à l’agriculture de rente d’où ils tirent l’essentiel de leurs revenus. Mais dans quelques grands centres urbains  - comme Dimbokro, Toumodi et surtout Yamoussoukro- on trouve diverses directions régionales et départementales des services administratifs de l’Etat. Aux côtés des autochtones Baoulé et Agni, on note une forte présence des autres ethnies ivoiriennes. Il y a aussi la présence de beaucoup d’immigrés venus des pays limitrophes ou de la sous région ouest-africaine à la recherche de travail ou du bien être. Il faut aussi signaler que le taux de croissance de la population diocésaine relativement élevé (2,00%) demeure tout de même faible par rapport à la  moyenne nationale (3,57%). Cela s’explique par le phénomène migratoire dense des populations autochtones vers les zones forestières du Sud que connaît le diocèse.
 
Le Diocèse de Yamoussoukro situé dans une région où nous ne sommes qu’à la première évangélisation compte aujourd’hui 133 800 catholiques, 4 secteurs pastoraux, 19 paroisses dont 16 dirigées par le clergé diocésain et 3 par des prêtres religieux. Au niveau de l’encadrement, on dénombre 54 prêtres dont 42 prêtres diocésains parmi lesquels 36 résidents et 12 prêtres religieux. Le clergé encore en nombre très réduit s’appuie sur 11 congrégations religieuses et de nombreux catéchistes. C’est avec admiration que nous les voyons parcourir les pistes à pied ou à vélo pour aller à la rencontre de leurs frères et sœurs des villages pour leur annoncer le Christ. Il faut ajouter qu’il y a 31 séminaristes en formation.
 
La grande majorité des habitants du diocèse, adepte des religions traditionnelles est cependant ouverte à la Bonne Nouvelle du Christ. Depuis de nombreuses années déjà, les agents pastoraux s’activent par un travail apostolique dense pour créer de nouvelles communautés chrétiennes. Beaucoup de communautés de villages et des campements n’ont pas encore de chapelles et célèbrent soit en plein air, soit dans la cour d’un chrétien. Il existe dans les villes de fortes communautés chrétiennes d’enfants, de jeunes et d’adultes accompagnés par les prêtres, les religieux et religieuses et certains laïcs pour les aider à garder les valeurs morales et évangéliques.
 
Les religieuses en service pour la mission s’investissent dans la pastorale paroissiale, visitent les malades, les handicapés et les prennent en charge pour les faire soigner, voire appareiller. Elles ont créé des centres de soin qui accueillent plusieurs malades par jour. En plus de l’alphabétisation, elles enseignent dans plusieurs écoles primaires, notamment dans les écoles catholiques dont disposent le diocèse. 
 
Ce qui caractérise l’Eglise de Yamoussoukro, c’est sa jeunesse et son dynamisme qui trouve une de ses expressions majeures dans les baptêmes célébrés chaque année dans les paroisses. Plusieurs catéchumènes (enfants, jeunes et adultes) cheminent courageusement vers les sacrements de l’initiation chrétienne. Au bout de leur cheminement intervient leur baptême, à la veillée pascale (pour les adultes) et autour de la solennité de la pentecôte pour les enfants et pour les jeunes. 
Nombre de catéchumènes : 14994
Catéchistes : 1132
Si l’on considère que nous sommes en territoire de mission, on comprend plus aisément l’ampleur et l’importance du travail de catéchiste. A côté des centres paroissiaux où résident les prêtres, il faut compter aussi les centaines de villages et de campements avec des communautés chrétiennes. Dans ces communautés le catéchiste est celui qui apparait comme ‘’le pasteur’’ ou le ‘’guide habituel’’. Il a une double fonction :
 
Enseigner les vérités de la foi et préparer les catéchumènes à la réception des sacrements de l’initiation chrétienne.
 
Responsable de la communauté et animateur liturgique.
 
La pastorale du diocèse au cours de ces dernières années a été marquée par la situation de guerre que connait la Côte d’Ivoire. Cette situation de guerre a entrainé un flux migratoire des populations venues en nombre des régions nord, ouest et aujourd’hui du sud. Le diocèse de Yamoussoukro a constitué une zone de transit et d’accueil pour bon nombre de personnes fuyant les atrocités. La gestion de ce phénomène de migration mobilise nos moyens et nos énergies et constitue une bonne part de notre pastorale (pastorale sociale).
L’action de l’église diocésaine se déploie en faveur de tous ceux qui frappent à sa porte sans aucune distinction ni d’ethnie ni de religion. C’est tout homme dans le besoin que nous secourons, voyant en lui, au-delà de ses convictions religieuses et politiques, le visage du Christ souffrant. Il y a un nouveau souffle qui plane sur le diocèse avec des mouvements de conversion surtout dans le rang des jeunes. Plusieurs villages ne connaissent pas encore le Christ. C’est l’occasion de les visiter et d’annoncer l’Evangile.
 
Le Diocèse est dotée d’une Radio (Radio Notre Dame) qui  vise à annoncer la Bonne Nouvelle, à contribuer à la promotion du développement intégral de l’homme et  assurer le rayonnement de la culture chrétienne sur tout le territoire diocésain.
 
Le Diocèse de Yamoussoukro est aussi une grande attraction touristique avec la ville de Yamoussoukro aux grandes avenues, aux imposants édifices (Palais présidentiel, Hôtel le Président, les Grandes Ecoles, Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la Paix, Hôtel des Parlementaires),  avec ses lacs aux crocodiles, le parc d’Abokouamékro, avec ses édifices religieux (la chapelle Notre Dame de l’Espérance et de la Réconciliation de Zahakro, la Vierge Notre Dame des Monts de Kokoumbo d’une hauteur de plus de 10 m, conçu en fer forgé, la grotte de Raviart et la Basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro). Ces édifices religieux font du diocèse de Yamoussoukro un haut lieu spirituel et de pèlerinage. 
 
Yamoussoukro est aujourd’hui un diocèse qui se trouve devant de gigantesques défis comme la plupart des diocèses d’Afrique. Mais, le diocèse de Yamoussoukro est aussi une Eglise  en pleine expansion pour laquelle les projets ne manquent pas. 

Voir aussi

Document sans titre
Angélus : dans l’Eucharistie Jésus nous aide spirituellement à aimer notre prochain
Audience générale : Dieu nous aime d'un amour filial et inconditionnel
Angélus: Dieu n'est qu'amour dans une relation trinitaire qui sanctifie
Le Forum des Confessions Religieuses de Côte d’Ivoire félicite Mgr Ignace BESSI

Liste des Evêques


Les paroisses

Contact
  • B.P. 713 CIDEX 3 ABIDJAN-RIVIERA
  • Tél. 22.47.20.00
  • Fax. 22.47.60.65




© 2011 - 2013 Copyright CECCI. Tous droits réservés – Design by IMPULSE WEB AGENCY